News-Detail

Les Suissesses peuvent rêver à une médaille

Aux Championnats du monde de Vienne, qui débutent vendredi, la Suisse sera représentée par deux duos dames redoutables. Dans des conditions favorables, une médaille ne sera pas à exclure.

Le duo Joana Heidrich/Anouk Vergé-Dépré entamera son tournoi face à Manhica/Muianga du Mozambique par un match où la victoire sera obligatoire. L'équipe helvétique la plus connue et la mieux démarchée devra ensuite se mesurer à deux paires brésiliennes dans sa phase de poule.

Barbara/Fernanda et Elize Maia/Taiana Lima ne sont classées que no 3 et no 4 dans leur pays mais la première paire avait décroché l'argent aux Jeux olympiques à Rio. Elles font partie de l'élite mondiale. Barbara se présente à Vienne comme "demi" tenante du titre. Il y a deux ans aux Pays-Bas, elle avait été sacrée championne du monde aux côtés d'Agatha. Leurs adversaires en finale: Taina Lima et Fernanda !

Pour Heidrich/Vergé-Dépré, la première saison commune se déroule avec succès. Lors de six tournois internationaux, elles ont atteint au moins les quarts de finale à quatre reprises et même à La Haye (2e) et Gstaad (4e) le top 4. Dès lors, elles se sont fixée une place en quarts de finale sur l'aire de jeu de l'Ile du Danube dans la capitale autrichienne. "Nous avons montré ces dernières semaines que nous pouvons jouer de manière constante", avance Heidrich.

Pour la joueuse de défense Vergé-Dépré, le succès est venu assez tôt. "Le processus pour former une équipe dure environ deux ans. Que nous éprouvions déjà le sentiment de pouvoir réussir contre toutes les équipes, c'est vraiment super."

La paire Nina Betschart/Tanja Hüberli a réalisé une saison pleine de constance jusque-là. Elles ont terminé troisièmes à Porec et ont encore réussi trois places dans le top 10. De quoi en faire des têtes de série crédibles. "Nous avons disputé beaucoup de bons matches qui nous ont donné beaucoup de confiance, explique Hüberli. Mais nous sommes conscientes que des Mondiaux, c'est encore la pointure au-dessus."

La bloqueuse du canton de Schwytz est avec sa parternaire l'"équipe à battre" du groupe J. Cela signifie que leur tirage au sort a été bon. Elles affronteront un duo inconnu du Venezuela, une paire argentine très émotionnelle (Zonta/Gallay) et pour terminer la phase de groupe les Canadiennes Brandie Wilkerson/Heather Bansley, la paire sans doute la plus redoutable.

Betschart veut atteindre l'objectif minimal des huitièmes de finale avec un mélange d'abandon et de sérieux. "Nous devons utiliser le fait que personne ne nous attend. Mais nous devons aller à nos limites pour créer un exploit contre les équipes de pointe. Et nous savons que de nombreux matches seront difficiles."

Une paire suisse messieurs, Nico Beeler/Marco Krattiger, a bien fait le voyage de Vienne pour les Championnats du monde. Mais le duo ne pourra participer que si trois autres équipes sont forfait. Sinon, il reprendra le chemin de la Suisse pour disputer un tournoi national à Bâle.

Si le miracle ne se produit pas, il s'agira d'une première sans participation suisse depuis 1997 et onze Championnats du monde. Actuellement, aucun duo de Swiss Volley n'appartient au top 23 du classement mondial.

Vienne. Championnats du monde (28 juillet au 6 août/1 million de dollars de prix). Dames. Groupe H. Barbara/Fernanda (BRA/8). Joana Heidrich/Anouk Vergé-Dépré (SUI/13). Elize Maia/Taiana Lima (BRA/25). Liocadia Manhica/Vanessa Muianga (MOZ/48). Groupe J: Nina Betschart/Tanja Hüberli (SUI/10). Brandie Wilkerson/Heather Bansley (CAN/16). Maria Zonta/Ana Gallay (ARG/30). Gabriela Brito/Norisbeth Agudo (VEN/37).

Catégorie: Beach Volley